Confinement

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Un texte façon slam, sur une thématique assez contemporaine…

C’est pas tellement une attitude,
Prendre habilement de l’altitude,
Dans le bâtiment de mes habitudes,
Des babillements de ma solitude.

Depuis longtemps, je sais que mes tracas m’isolent,
Je suis ce genre de type qui met seul, sa camisole,
Pessimiste, j’pense qu’à force de Lubrizol,
On anticipe, notre fin dans le caveau de Mausole.

J’descends à la cave, et croise l’ermite,
Qui dans son silence, imagine de clairs mythes,
Il dit qu’on nous manipule, une main dans kermit,
Et préfère aux Hommes, la compagnie des termites.

En remontant, pour l’heure de mon cinq à sept,
Je tombe sur cette fille, qu’on appelle l’ascète,
Elle m’invite à regarder ses vacances en cassette,
Avec sa famille à Sète, en trois-cent-sept sur l’A7.

Je m’échappe, comme un con, fit « Neeeeh »,
Invente que sur mon feu, un confit né,
Croise sur le palier, quelques confiné·e·s,
Des gens qui savent tout, qui ont la conf’ innée.

Ils me disent que j’ai tort,
Ceux-ci sont sceptiques,
Veulent prendre l’apéro dehors,
Saucisson sec, kriek.

Je sais que c’est pas à force de conférence,
Qu’on convaincra des cons féroces,
T’as ceux qui tuent les rhinocéros,
Ceux qui meurent d’une rhino, c’est rance,
Certains comprendront la différence,
Ceux qui verront leurs proches faire os,
Et si l’épidémie est si véloce,
C’est qu’on se moque de la prévalence.

Alors, confiant, j’leur confie en confidence,

Que moi aussi je rêve de la quille,
D’une esquive en esquif,
De retrouver un ex kiff,
D’un air exquis de Pesci
Ou d’un verre de whisky
Mais si tout le monde resquille,
Alors il reste qui ?
Pendant que les lits en kit s’enquillent,
Et que le thanato maquille…

J’continue en yaourt, toujours à l’étage,
Et j’les laisse là, avec mes idées de passage,
Comme le dit l’adage, y a pas d’âge pour être sage,
Surtout quand on tourne en rond, comme un escalier en cage.

Je rentre chez moi et referme la porte,
Attendant, reconnaissant, que la médecine l’emporte.


Merci de ta lecture!

Ce blog est un blog de travail, fais moi tes retours en commentaire.
Si toi aussi tu préfères être un·e confiné·e qu’un·e con·ne fini·e, abonne-toi!
Si tu as aimé ta lecture, partage ce texte à tes proches, ta famille ou ton entourage.


TU PEUX M’AIDER À VIVRE DE MA PASSION ET DE MON TRAVAIL EN ME SOUTENANT SUR TIPEEE!

Merci à Etienne et Thomas de m’y soutenir !


Tu peux aussi me laisser dans les commentaires :
Des idées de thèmes, des mots à placer, des défis…

Retrouve moi sur :
Twitter (j’ai commencé à y poster des choses!)
Facebook (J’y poste des choses tant que ça existe!)

Instagram (Pour une raison que j’ignore, j’ai ouvert un compte instagram pour La Rathure)
Laclac, mon blog de cuisine (Ca c’est si t’aimes bien la cuisine!)
Ou encore l’instagram de Laclac (Là aussi vaut mieux que t’aimes bien la cuisine!)

Poésie Rimes

8 commentaires Laisser un commentaire

    • Oh merci, c’est hyper gentil !
      Oui, j’ai pensé un moment faire un texte, un peu à la manière de Poupine et Thierry des Wriggles « il est con… tent d’aller chasser, con… centré sur le gibier etc… » Je me suis dit que c’était céder à la facilité 😀

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :