Ombres

L’ombre d’un mouvement, un geste se détache,
Impression fugace, silhouette qui s’arrache,
Quelques poussières d’une enfance révolue,
Mystères des sens qui s’effacent, irrésolus.

L’entrée dans l’antre flou d’un intrus sans traits,
Vision périphérique soudain centrée,
Des vies parallèles qui, tordues, se croisent,
Des myopes éloignés, perdus, se toisent.

Funambule spectateur du fil de leur vie,
Équilibre en balance d’un imaginaire ravi,
Entre obscurité et lumière, l’aube resurgit.

Une douce folie que d’autres appellent magie,
Et lorsque que l’Averti m’abandonne à l’Ingénu,
Je vous laisse revenir ; Soyez les Bienvenues.


Merci de votre lecture!

Ce blog est un blog de travail, n’hésitez pas à me faire vos retours en commentaire.
Si vous aussi vous avez déjà souhaitez la bienvenue à quelqu’un, abonnez-vous!
Si vous avez aimé votre lecture, partagez ce texte à vos proches, votre famille ou aux ombres de votre entourage.

Poésie Rimes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :